Une bonne surprise

Après avoir fini ce roman (j'ai finalement accroché vers le milieu de l'histoire, ma lecture s'est vraiment emballée), je l'ai trouvé en fin de compte plutôt bien réussi. Certes l'histoire met du temps à démarrer, on s'imprègne longuement de ce milieu bourgeois anglais, Paul s'incruste petit à petit et c'est vrai qu'il y a parfois des longueurs mais une fois qu'on est bien arrivé en Grèce en même temps que Paul, l'ambiance change, l'action se met en place petit à petit et on arrive enfin dans le bain du polar. Entre les travaux sous les fenêtres, les gamins insupportables et les tensions entre les personnages, l'ambiance vire vite au cauchemar, mais pas du tout dans le sens que j'avais imaginé. J'ai été très surpris par la tournure que prenait l'histoire finalement. La fin m'a particulièrement dérangé (mais positivement j'entends), c'était très déstabilisant et on est vraiment dégoûté quand l'histoire prend fin. Je voyais les pages diminuer sous ma main droite et plus on approchait de la fin et plus j'espérais qu'il y aurait encore une dernière page, un épilogue qui viendrait nous remonter le moral mais non hélas. J'ai eu du mal à m'endormir après coup, obligé de ressasser tout cela, preuve s'il en est que le roman m'a touché.

Je ne conseillerai donc pas forcément ce roman aux personnes qui aiment que l'histoire commence à nous tenir en haleine dès le début, aux personnes qui aiment les romans policiers avec beaucoup d'action, de rebondissements. Ici il s'agit plutôt d'un roman policier psychologique, avec une narration assez lente et qui monte crescendo pour nous amener à une chute assez forte. Finalement une bonne surprise.