Cargo Solo

L'avis de  
Page des libraires

"Après la nostalgie légère d’Un parfum d’herbe coupée (Le Livre de Poche), Nicolas Delesalle éprouve la solitude d’une longue traversée à bord d’un cargo, réfléchit sur l’essence même du voyage et convoque ses souvenirs de grand reporter. Avec son humour délicat et son humanité, il nous embarque et nous touche au coeur.
« De la rouille, de l’iode, du sel, de la solitude. » Du port d’Anvers à celui d’Istanbul, une traversée de neuf jours à bord d’un porte-conteneurs allemand sous pavillon libérien, équipage philippin. Nicolas Delesalle part à la recherche du temps perdu dans l’étirement des jours et la perte de ses repères. Tandis que défilent le Golfe de Gascogne et les côtes méditerranéennes et que les marins peu à peu se confient, ce lâcher-prise lui permet de voir affleurer ses souvenirs de reportages, comme autant de conteneurs colorés, rencontres tragiques ou cocasses en marge du chaos planétaire : l’angoisse dans un taxi de Kaboul, l’impuissance devant la déforestation sauvage du Congo, la tentative désespérée de sauver deux bébés au Niger… mais aussi la découverte d’une improbable bulle de paix à Bamiyan, en Afghanistan. Parfois « épuisé par le malheur du monde », le journaliste aspire à s’en distancier, et revient sur l’essence même de son métier, conscient qu’il ne cessera d’être happé par « le goût du large »"